Mardi 6 Juin 1944                                                 METOG (c)2006-2017 Eric TRIAU <@Contact>

Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre.

10cents
EDITION SPECIALE
 
Editorial
Il aura fallu attendre que l'on achète une vitrine pour que naisse ce site/journal.
L'envie d'avoir une vitrine était déjà bien ancrée depuis plusieurs années.... mais "pas le temps" + "pas assez de bonnes choses à mettre dedans" = "pas de vitrine". Une formule qui vient donc de passer aux oubliettes avec cet achat.
 La vitrine est axée sur les périodes des deux guerres mondiales 14-18 et surtout 39-45. D'où le sigle ETO (European Theater of Operations, appellation servant à identifier l'engagement des troupes Alliées en Europe) dans le titre du site METOG. Certains trouveront cela un peu kitch voir sans intérêt ou encore inutile de collectionner des choses d'antan, mais je trouve que c'est une bonne façon de mieux connaître son passé. Ça aide à ne pas l'oublier et donc ça permettra peut-être  d'éviter qu'il se reproduise. Tout cela sans pour autant tomber à genoux devant des reliques. Et puis tout simplement, j'aime bien, je trouve cela cool ces petits morceaux d'histoires !!
Pour agrémenter ce site, j'ai aussi ajouté quelques infos, dates, publicités, affiches de films, discours et petites histoires de ces deux périodes... Bon, au début, c'était juste quelques infos... mais ca a vite dégénéré, tant est si bien que maintenant, c'est quasiment plus que sur la vitrine elle même !!!! Donc vous saurez pourquoi le facteur s'est endormi, vous connaîtrez Pierre Ruibet, Claude Gatineau ou encore Lucien Duffau, mais aussi qui était le n°31.714.   Vous apprendrez ce qu'il y a sous le quai n°1 de la gare St Jean à Bordeaux, ce qu'a fait Maurice Caquot ou bien Francine Bonnet (si si !!!) et aussi de quelle manière la marque Renault est entrée dans la grande guerre, quel a été le prix de la paix, ce qui s'est passé le 10 juin 1944 et ce qu'a écrit un cheminot le 26 juin 1944 à 11h30. Vous retrouverez bien entendu Jean Moulin, Anne Frank, Mata-Hari, le Baron Rouge, le général Leclerc, Pierre Clostermann, Philippe Kieffer, Georges Guynemer, Pierre Brossolette,  le chemin des dames, la bataille du Jutland, Bastogne, Le Bismarck, les maquis du Vercors, le débarquement du 6 Juin etc.. etc.... Il y a en a trop à citer donc à vous de voir.
Bonne visite à tous !
Allez, tant qu'on y est, juste une petite pensée pour tous ceux qui se sont battus pour notre liberté actuelle, ça fait pas de mal et ça leur fera (ou aurait fait) sûrement plaisir...

Si vous désirez me contacter, cliquez sur le V-Mail :
          
par Caius
 
Citation
"Les morts héroïques qui dorment ici ne doivent pas seulement appartenir à l’histoire. Le plus bel hommage que nous puissions leur rendre, le seul peut être qui compte vraiment, c’est de chercher à être dignes de ce qu’ils ont accompli pour nous."
[Nicolas Sarkozy au cimetière américain de Colleville sur mer,  6 Juin 2009]
par Caius
 
Citation
"Toutes ces choses qui nous sont précieuses ne pourront être sauvegardées que grâce au sacrifice de quelques-uns."
[David K Webster, compagnie E, 2eme bataillon, 506ème RIP, 101ème Division aéroportée. Janvier 1944]
par Caius
 
ICI Londres - 5/6 Juin 1944
Verlaine ou Trenet ?
Dans le message personnel  annonçant le débarquement du 6 juin, diffusé sur la BBC, les sanglots bercent, alors que pour Verlaine ils blessent...


 
En effet, le texte utilisé ne faisait pas référence (directe) aux vers de Paul Verlaine, mais aux paroles de la chanson, très populaire à l'époque, de Charles Trenet (Chanson d'automne,1940) inspirée bien évidemment du poème de Verlaine mais avec quelques différences :

Trenet :
Les sanglots longs des violons de l'automne Bercent mon coeur d'une langueur monotone. Tout suffocant et blême quand sonne l'heure. Je me souviens des jours anciens et je pleure.

Verlaine:
Les sanglots longs des violons de l'automne Blessent mon coeur d'une langueur monotone. Tout suffocant et blême quand sonne l'heure. Je me souviens des jours anciens et je pleure.

Doctsf.com


 

La vitrine

Elle se décompose en plusieurs niveaux et donc en plusieurs thèmes que l'on retrouvent dans ce journal :
 -> WW2 : Concerne les objets, patches, publications et autres de la seconde guerre mondiale.

 -> WW1 : Concerne les objets de la première guerre mondiale.


A noter dans les vitrines WW2 et WW1, deux documents familiaux (un laissez-passer de 1940 et un ordre de citation de 1915)

par Caius
 
Il y a pire que la mort, il y l'oubli...
Pour que cela n'arrive jamais, une association, Les Fleurs de la mémoire, propose à qui le désire, de fleurir une ou plusieurs tombes de soldats du cimetière américain de Colleville-sur-Mer (qui en compte 9.387). Une sorte de parrainage en fait.
 Les "miennes" sont celles de Frederick W. Hopping et de John L. Hastings. Ils sont morts pour nous un jour de Juin 1944... le 6... sur une plage Normande ayant comme nom de code : Omaha Beach...(et plus tard comme surnom : "la sanglante").
Frederick W. Hopping appartenait au 116ème Régiment d'infanterie de la 29ème Division d'infanterie (la Blue and Grey). Il venait du New-Jersey. Il a été décoré de la Purple Heart.
John L. Hastings appartenait à la compagnie G du 16ème Régiment d'infanterie de la 1ère Division d'infanterie (la Big Red One). Il venait de Scottsboro, Alabama. Il a été décoré de la Silver Star et de la Purple Heart.

Ces deux régiments "étaient" les  premières vagues d'assaut du  débarquement.

Le jour où vous verrez un reportage ou bien des images du débarquement, demandez-vous si ce ne sont pas eux que vous voyez... là.. dans la barge.. ou bien là à l'entraînement... ou même encore là... regardant la caméra ou tout simplement ici... étendus sur la plage... sans vies.

Maintenant vous connaissez les noms de deux d'entre eux....

Ils ont gagné le droit d'être dans la mémoire de tous.

Sous chaque croix blanche du cimetière dort une part de Liberté.

Voir le site dédié :
  Le Journal du Mémorial
par Caius & Lettre à un ami
 
La bible d'Eugene J. Petersen

J'ai trouvé et acheté sur ebay une bible ayant appartenu à un soldat américain de la seconde guerre mondiale. Cette bible avait été paraphée en 1944 par le soldat Eugene James Petersen, du 275eme régiment d'infanterie.... Bon jusque là rien de bien intéressant. Puis un jour, je me dis, tiens je vais regarder sur le net si je trouve des infos sur ce régiment, et là, incroyable, je trouve le site web de ce régiment... et plus incroyable encore je trouve aussi le nom de ce soldat dans l'association des anciens combattants. Je contacte donc le webmaster du site pour avoir de plus amples informations sur ce Mr Petersen... et le webmaster me dit qu'il est toujours en vie !! (re incroyable) et m'encourage vivement à le contacter ! Nous lui écrivons donc une lettre pour lui demander si c'est bien sa bible et savoir s'il veut la récupérer.
 Et 62 ans après, oui 62 ans après avoir paraphée cette bible, il nous répond en nous demandant de bien vouloir garder cette bible qu'il avait avec lui lors de son séjour en France, fin 44 début 45, qu'il portait avec lui lors de ses combats dans les vosges,(où il nous raconte qu'il a perdu beaucoup de compagnons) et par la suite en Allemagne. Il nous dit aussi qu'il n'a pas oublié la gentillesse des Francais de l'époque et il finit sa lettre par un chaleureux "God bless dear friends" !!! (Dieu vous benisse, chers amis). Avec sa lettre, il a joint aussi une photo de lui de cette période.

Une toute petite histoire au milieu de celle avec un grand H....

Incroyable quand même !!!! 62ans après !!!
 

par Caius
Lettre du Général Eisenhower
le 6 Juin 1944
"Soldats, Marins et Aviateurs des forces expéditionnaires alliées !
       
Vous êtes sur le point de vous embarquer pour la grande croisade vers laquelle ont tendu tous nos efforts pendant de longs mois. Les yeux du monde sont fixés sur vous. Les espoirs, les prières de tous les peuples épris de liberté vous accompagnent. Avec nos valeureux alliés et nos frères d’arme des autres fronts, vous détruirez la machine de guerre allemande, vous anéantirez le joug de la tyrannie que les nazis exercent sur les peuples de l’Europe et vous apporterez la sécurité dans un monde libre... "
 
          (suite page 'Discours')
Envoyé spécial
 
Publicité


(Lustucru - 1928)

Le service Pub
 
Jean Moulin
«Chef de mission d'un courage et d'un esprit de sacrifice exemplaires, a, en personne, établi la liaison entre les Forces Françaises Combattantes et les Mouvements de Résistance en France, en déployant, pour y arriver, une ardeur exceptionnelle».
      
Attribuant à Jean Moulin le 17 octobre 1942 la Croix de la Libération, le Général de Gaulle rendait ainsi un vibrant hommage au sens de l'Etat et au patriotisme intransigeant de celui qui, moins d'un an plus tard, allait entrer dans la légende.
Victime d'une trahison, il est arrêté par la Gestapo à Caluire le 21 juin 1943. Il fut emprisonné au Fort Montluc à Lyon. Tous les jours, il était transféré à l’école de santé pour y être torturé par Klaus Barbie. Il est ensuite transféré à Neuilly, puis au siège de la Gestapo, rue Lauriston à Paris. Il est atrocement torturé sans jamais livrer un seul secret. ll meurt le 8 juillet 1943, vraisemblablement dans le train qui le conduisait en Allemagne.
Par Caius & Partisans.ifrance.com
 
Dates

* 6 Septembre 1914 : Bataille de la Marne
 * 15 Octobre 1917 : Mata-hari est fusillée à Vincennes
 * 7 Décembre 1941 : Pearl Harbor
 * 6 Juin 1944 : Débarquement en Normandie
 * 17 décembre 1939 : Sabordage du cuirassé allemand "Graf Spee" au large de Montevidéo (Uruguay)
 
* 16 Juillet 1942 : Rafle du Vel d'Hiv

par Caius
 
Avertissement
Si vous rencontrez, par hasard,  la moindre des erreurs, orthographe, date, informations etc... Merci de me le dire..
 Nobody is perfect !!!
 (dernière phrase du film : Certains l'aiment chaud - 1959)
par Caius


(Sergent York - 1941)

 

  Rechercher sur le site :  

 
                               Citation haut de page : Sir Winston Churchill
                                  Fond sonore : Le chant des partisans
                                      

Visiteurs